Mes histoires les plus lues

mercredi 11 décembre 2013

François et son destrier blanc.

Tim m'a mise KO ce soir, complètement, littéralement. Il a été cruel et con ! Oui, pas d'autre mot : "con".
Nous avons eu une divergence d'opinion quant à un certain aspect de la vie, l'écologie en fait, et il est monté sur ses grands chevaux, moi sur les miens, et le tournoi a commencé.
Il est allé très loin, trop loin... Il a clairement un souci avec les femmes finalement. Bref, le sujet est clos. J'ai coupé les ponts, tout est terminé !
Mais je n'étais pas bien, triste, déçue, me sentant très seule dans mes convictions...

Comme par magie, François s'est connecté quelques instants plus tard, et est venu me parler (je le laisse venir, je n'engage jamais la conversation). Il s'enquiert de ma forme et s'inquiète soudainement lorsque je commence à lui parler de Tim.

S'en est ensuivi quasiment une heure de discussion... Une heure d'ultime réconfort... Une heure où François m'a dit qu'il me soutenait, que nous nous ressemblions, qu'il est d'accord avec moi, que je ne devais pas avoir de doutes quant à mes croyances et mes efforts (écologiquement parlant toujours)... Une heure de vraie belle affection, avec des phrases comme "pour moi tu es parfaite"...

J'ai retrouvé le moral c'est le moins qu'on puisse dire, mais derrière le comportement de François, quel personnage se cache donc ?
Le roi protecteur aux allures paternelles ? Le sulfureux voleur beau-parleur prêt à tout pour mes faveurs ? Le ménestrel habitué à raconter ce que les gens désirent entendre ? Ou bien le vrai prince au cheval blanc qui se rend compte qu'il n'aime pas que la princesse qui l'attend au château ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire